István Örkény

Floralies

Roman / Collection irodalom
115 x 175 mm / 160 pages
Traduit du hongrois
par Jean-Michel Kalmbach
Prix : 10.20 euros
Disponibilité : disponible
ISBN : 9782916589473

Floralies

Un jeune réalisateur de télévision décide de réaliser un reportage sur les derniers instants de trois mourants, afin de persuader ses contemporains que la mort fait aussi partie de la vie. Mais le projet s’avère plus compliqué que prévu, les candidats susceptibles de mourir sous l’oeil des caméras se montrant parfois rebelles aux nécessités de la production, que le moment fatal survienne trop tôt, tarde à venir, ou que les mourants se montrent trop gourmands pour négocier leur participation. Comme dans Les boîtes, cocasseries et quiproquos se succèdent dans cette drôle de farce macabre. Ecrit dans les années 70, ce texte acide et visionnaire annonce d’une certaine manière les excès de la télé réalité d’aujourd’hui.

István Örkény

István Orkény (1912-1979) commence à écrire dans les années 30, mais c’est dans les années 60 – après avoir été pendant 7 ans interdit de publication suite à sa participation aux événements de 56 – qu’il devient une figure marquante de la littérature hongroise, publiant à la fois des romans, des nouvelles, et du théâtre.

Par son goût pour le grotesque, l’absurde, il s’apparente à des auteurs comme Ionesco ou Adamov. Mais il est aussi un fin observateur et critique de la société de son temps, ironique et méchamment drôle.