Davide Pascutti

Fausto Coppi

Bande Dessinée / Italie
Traduit de l’italien par Samuel Delerue
Couv. couleur / Int. noir et blanc
112 pages / 170 x 240mm
Prix : 16 euros
Disponibilité : disponible
ISBN : 9782366240429

Fausto Coppi

Un roman graphique qui fait revivre la légende d’un des plus grands coureurs cyclistes de tous les temps.

Ce roman graphique qui paraîtra au moment du centième anniversaire du Tour de France, rend hommage à l’une des figures les plus mythiques de l’histoire du cyclisme : Fausto Coppi, le campionissimo, qui fut tout au long de sa carrière en compétition avec un autre grand champion italien, Gino Bartali. Cette rivalité a enflammé l’Italie de l’après-guerre et littéralement divisé le pays en deux. Physiquement et politiquement, tout semble les opposer : Bartali, musclé, râblé, bavard, est très croyant et devient le favori du parti catholique ; Coppi, élancé, maigre, silencieux, laïque, devient celui des partis de gauche.

Davide Pascutti centre son approche sur une année clé dans la carrière de Coppi, l’année 1949, où celui-ci parviendra à accomplir un exploit réputé impossible, remportant successivement le Giro et le Tour de France. Quelques autres personnages hauts en couleurs du cyclisme italien traversent le livre : Biagio Cavanna, le fameux masseur, qui sera l’un des premiers à repérer le talent du jeune Fausto, et Alfredo Binga, directeur technique de l’équipe nationale italienne, qui par sa sagesse savait faire jaillir le meilleur de chaque coureur.

Plongeant dans la geste et les pensées de Coppi, la bande dessinée révèle l’homme derrière le champion, montrant ses qualités comme ses contradictions – sa vulnérabilité, ses tiraillements entre sa carrière et sa famille - et nous fait revivre l’excitation de ces années légendaires.

L’album est complété d’un dossier documentaire comprenant des notes de l’auteur, une chronologie et les portraits des différents protagonistes de l’histoire.

Davide Pascutti

Italien, né à Udine, en 1973, Davide Pascutti est l’auteur et l’illustrateur depuis 2005 d’une dizaine de romans graphiques.

En 2011, il a reçu le prix Albertarelli, dans la catégorie « révélation ».