Magnus Mills

Sur le départ

Collection Literature Poche
Traduit de l’anglais (États-Unis)
par Jean-François Merle
208 pages / 115 x 175 mm
Prix : 11 euros
Disponibilité : disponible
ISBN : 9782366240627

Sur le départ

En route pour l’Inde, le narrateur de cette comédie british d’une désopilante étrangeté décide de planter sa tente dans un banal patelin de Lake District, histoire de prendre un peu de repos. Funeste inspiration : du jour au lendemain, l’aimable motard va être réquisitionné par Tommy Parker, le sinistre propriétaire du camping. Progressivement retenu – en esclavage ? – par des tâches diversement absurdes – Vous savez manier le pinceau, non ? Vous avez déjà ramé ? Qu’est ce que vous valez avec un marteau et des clous ? Et en plomberie ? Nous aimerions vous enrôler dans l’équipe de fléchettes… – notre voyageur se voit contraint d’ensevelir ses rêves hindous sous de grandes quantités de peinture verte... Sans parler du carillon fantomatique de la camionnette du marchand de glaces qui joue en boucle Il pleut, il pleut bergère ; du cliquetis angoissant des bouteilles de Deakin, le livreur de lait surmené ; du concert mélancolique de milliers de mouettes invisibles… Ni trop savoir que dire de Gail, la fille-nymphette de Tommy ; de Bryan, perpétuellement affublé d’une couronne en carton argenté ; des Pickthall, mal embouchés de père en fils, et des autres…

À propos de Sur le départ

« Un humour dément et pince-sans-rire »
Thomas Pynchon

« Atmosphère étrange, écriture blanche et drôlement efficace, suspens drôlatique et troublant. Le rire, l’angoisse et l’absurde voisinent, comme dans les meilleurs Buster Keaton. »
Michèle Gazier, Télérama

« Mills parsème son récit de filaments déliquescents et délicieusement fantastiques, d’indices troublants augurant de disparitions passées, tout en adoptant un humour pince‑sans‑rire, british, fin, sans tapage, sans effets de style, très cosy finalement. L’histoire se déroule autour d’un lac anodinement rond qui catalyse toutes les angoisses. Troublant, drôle et subtil. »
Dominique Aussenac, Le Matricule des Anges

Magnus Mills

Magnus Mills est né en 1954, il est l’auteur d’un recueil de nouvelles et de six romans, dont Retenir les bêtes, finaliste du Booker Prize en 1999. Il poursuit conjointement sa carrière d’écrivain et de conducteur de bus londonien.