João Paulo Cuenca

La seule fin heureuse pour une histoire d’amour, c’est un accident

Collection Literatura
Traduit du portugais (Brésil)
par Dominique Nédellec
160 pages / 140 x 205 mm
Prix : 18 euros
Disponibilité : disponible
ISBN : 9782366240726

La seule fin heureuse pour une histoire d’amour, c’est un accident

Pour assouvir son voyeurisme tyrannique, Atsuo Okuda, un vieux poète japonais, a déployé un gigantesque système d’observation à travers Tokyo. Cible privilégiée de sa pulsion scopique : son fils Shunsuke, son « petit fugu débile », dont il espionne les aventures sexuelles grâce à son arsenal tentaculaire – quand il ne déclame pas des vers à sa poupée à cinquante millions de yens. Par flashs successifs, Shunsuke relate son amour fou pour Iulana, blonde et robuste Polonaise rencontrée dans un bar à strip. Une passion à la démesure de l’enfer tokyoïte, qu’Okuda cherchera à entraver par tous les moyens, surtout les moins avouables…

À propos de João Paulo Cuenca

« Un jeune talent que j’apprécie tout particulièrement. »
Chico Buarque

« L’étoile montante de la littérature brésilienne se nomme João Paulo Cuenca. [Il] a le mérite de libérer la littérature brésilienne de ses atavismes, et la confrontant à des univers où elle ne s’aventure jamais. »
André Clavel (L’Express)

João Paulo Cuenca a été cité en 2012 par la prestigieuse revue Granta dans son « Best of » des meilleurs écrivains brésiliens de moins de quarante ans.

João Paulo Cuenca

João Paulo Cuenca est né en 1978 à Rio de Janeiro ; il vit désormais à São Paulo. Étoile montante de la littérature brésilienne, inlassable pourfendeur des travers de son pays, il est l’auteur de quatre romans (traduits en huit langues) et d’un recueil de chroniques parues dans la presse. Il est aussi metteur en scène et cinéaste. Le fait divers à l’origine de J’ai découvert que j’étais mort (son deuxième roman publié en France) lui a inspiré son premier long-métrage, A Morte de J. P. Cuenca.