Donald Barthelme

Le Roi

Collection Literature
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Isabelle Chedal et Maryelle Desvignes
176 pages / 115 x 175 mm
Prix : 10 euros
Disponibilité : disponible
ISBN : 97823662404306

Le Roi

Une comédie sereine, sage parodie, dont le mode narratif humoristique rappelle irrésistiblement le Sacré Graal des Monty Python.

Le Roi est une parodie de roman arthurien et une satire du monde moderne. Croisant les époques, Barthelme s’est amusé à transposer le roi Arthur et sa cour à la tête de la monarchie britannique durant la seconde guerre mondiale ; sa table ronde et ses chevaliers au coeur de l’immense champ de bataille qu’est devenue l’Europe. À force d’être dépaysés, ces personnages empruntés au monde des contes et récits de chevalerie se sont cependant habitués à leur différence, conservant leur imaginaire en l’état. Ils reconstruisent le monde à leur façon, identifiant la bombe atomique à leur Saint Graal, menant le combat avec détachement, car à quoi peuvent servir les belles montures des chevaliers face aux tanks de l’armée allemande ? À rien. Le nouvel ordre du monde, absurde et cruel, s’oppose à l’ancien, mythologique et merveilleux. Le monde entier s’effondre et Arthur, Gauvain, Lancelot, Guenièvre et les autres vaquent à leurs occupations ordinaires - amours, combats, rêveries, causeries, livrent leurs états d’âmes, tout en feuilletant la presse à scandale, s’entretiennent des principes de l’amour et de la chevalerie tout en critiquant la politique de Churchill tandis qu’Ezra Pound et Lord Haw-Haw empoisonnent les ondes de la radio.

A propos de Le Roi

« Du Barthelme dans toute sa splendeur – un livre exquis et délirant. »
Edward Burlingame (éditeur chez Harper & Row)

« Tout comme Mozart et Kafka, Donald Barthelme semble être né un artiste accompli. »
John Barth

Donald Barthelme

Donald Barthelme, (1931-1989) a été l’un des chefs de file de la nouvelle fiction américaine des années 60 et 70. Son oeuvre, faite essentiellement de satires et de parodies, brille par son intelligence et son sarcasme. Elle est aussi marquée par une critique soutenue de la vie quotidienne et le désir de renouveler les conventions littéraires. Ses nouvelles et romans se reconnaissent à leur humour noir et à leur ironie minimaliste, à leurs emprunts à l’art et la culture populaire. Des textes où l’absurde s’affirme comme seule vérité.