Adalbert Stifter

Brigitta

Collection Literatur
Traduit de l’allemand par Silke Haas et Marie-Hélène Clément
144 pages / 115 x 175 mm
Date de sortie : 9 septembre 2015
Prix : 10 euros
Disponibilité : disponible
ISBN : 9782366241587

Brigitta

Dénuée d’attraits physiques, mais femme intelligente et déterminée, Brigitta, abandonnée par son mari, se révèlera, au terme d’une surprenant retournement narratif, être l’objet du plus intense et fidèle des amours. Profonde et subtile réflexion sur la frivolité de la beauté et la noblesse du cœur, Brigitta est, avec L’homme sans postérité, l’un des courts romans les plus emblématiques du grand écrivain romantique autrichien Adalbert Stifter.

Adalbert Stifter

Né en 1805, à une époque où la Bohême appartenait à l’Empire austro-hongrois, Adalbert Stifter était fils de paysans. Il perdit son père à l’âge de 13 ans, rejoignant ainsi d’autres orphelins illustres comme Hölderlin. Après avoir fréquenté les collèges religieux, il entreprit des études juridiques au terme desquelles il commença à écrire et à peindre. En 1868, alors qu’une maladie incurable le promettait à la mort, il mit fin de lui-même à sa vie, laissant derrière lui une poignée de romans ainsi qu’un bon nombre de nouvelles. De l’Homme sans postérité (1844) – emblématique du Bildungsroman très en vogue dans la littérature allemande du XIXe – à l’Arrière-saison (1857), l’écrivain autrichien ne cesse de s’intéresser à la noblesse de l’âme, celle qui se découvre peu à peu comme celle qui s’épanouit, tout en montrant un goût certain pour l’art descriptif qu’il manie avec une grande poésie. Thème récurrent à travers son œuvre marquée par la recherche de la beauté, l’interaction entre des jeunes gens en quête d’authenticité et leurs aînés est aussi ce qui permet à chacun des personnages de Stifter d’atteindre la plénitude au cœur d’une nature à la fois réconfortante et menaçante.