Barbara Balzerani

Camarade Lune

Collection Letteratura
Traduit de l’italien par Monique Baccelli
144 pages / 140 x 205 mm
Date de sortie : 6 septembre 2017
Prix : 18 euros
Disponibilité : disponible
ISBN : 9782366242812

Camarade Lune

« La première lune qu’elle a vue quand elle est sortie dans les rues après le déluge des années de réclusion, c’est à peine un quartier dans le ciel, l’écorce de la liberté.
Ici ce sont les paroles d’une révolutionnaire qui surgissent après le silence imposé comme peine supplémentaire.
Ici se déclare la défaite sans renier les raisons d’une lutte menée avec les armes.
Ici se lit l’éducation sentimentale d’une femme qui a payé au prix fort son choix et sa condamnation.
Ce n’est pas un document politique, c’est le décharnement d’une expérience radicale. »
Erri De Luca

Barbara Balzerani a été l’une des femmes à occuper un poste stratégique au sein des Brigades rouges. Dans l’enceinte de la prison haute sécurité où elle a été incarcérée pendant de nombreuses années, elle a pris le temps d’interroger son parcours, ses origines ouvrières, de réexaminer les réflexions philosophiques qui l’ont conduite à un tel engagement. Car avant d’être l’histoire d’une génération politique ou celle d’une organisation armée, Camarade lune est bien celle d’une femme que ses origines ne sauraient réduire à telle ou telle catégorisation. En ressort la colère de celle qui est née pauvre dans un monde inégalitaire, l’entêtement désespéré de celle qui ne se résout pas à être simplement une femme dans un univers dominé par les hommes, ainsi que l’espérance d’une insurrection contre l’ordre établi rendue soudain possible par le surgissement des événements de 1968.

Barbara Balzerani

Barbara Balzerani est née en janvier 1949 à Colleferro, en Italie. Au début des années 1960, elle a milité dans le mouvement « Pouvoir ouvrier » avant de rejoindre les Brigades rouges où elle faisait partie de l’équipe de la direction stratégique. Elle a vécu dans la clandestinité un certain nombre d’années avant d’être arrêtée en 1985 et condamnée à 25 ans de prison. En 2011, elle a obtenu la liberté conditionnelle et a été définitivement libérée en 2016. Elle travaille désormais dans une coopérative sociale et continue de se consacrer à la littérature. Elle a publié à ce jour cinq romans.